Soirée Archivolt & Balthazar — Vendredi 11/10/19, 20h

Archivolt & Balthazar: Soirée de lectures performées,  avec «Droit de révolte» de Jacques Fasel, «La voix de la violence en politique» de Carole Villiger, et «Volte-Face aux nouvelles en trois lignes» de Julie Hénoch. Vendredi 15 juin 2018, à 20h au cinéma Bellevaux | Portes 19h30 | Entrée 5.- / Prix de soutien 15.-

Droit de révolte

→ Performance de l’auteur Jacques Fasel (bas)
Qui est Jacques Fasel ? «Pas un meurtrier, mais un brigand et un voleur. 15 ans de prison !» a dit la justice que cet homme conteste. «Dangereux anarchiste» «Robin des Bolz», «voleur au  bon coeur», «ennemi public N° 1», «roi de l’évasion» a dit la Presse que cet homme déroute. «Cuisinier doué et objecteur de conscience, poète, théoricien libertaire» disent ses amis. En ouvrant ce livre vous embarquez sur les contradictions. Le voyage avec celui que ses compagnons d’aventure appelent «Kamikaze» ne vous décevra pas. Même derrière les barreaux, Jacques Fasel reste un homme libre. Un homme. «Que tous les hommes valent et qui vaut tous les hommes» comme disait Sartre. 


La voix de la violence en politique

→ Performance de l’auteure Carole Villiger (A)
Dans nos sociétés où les conflits politiques sont censés se régler dans l’arène parlementaire et le peuple s’exprimer par les urnes, quelle est la place de la violence comme moyen de revendication ? En Suisse, la démocratie directe, l’aisance économique, la sécurité, la neutralité sont supposées écarter l’utilisation de la violence. Pourtant, entre 1950 et 2000, le pays a fait face à de nombreux éclats de violence…


Volte-Face aux nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon

→ Performance de l’auteure Julie Hénoch (HH)
Félix Fénéon est l’homme mystérieux du début de 20ème siècle. Critique d’art, anarchiste qui pose des bombes, fonctionnaires qui réforme les soldats à tour de bras, passeur de manuscrits illicites (les Chants de Maldoror notamment), promoteur de Félix Vallotton à Paris, on ne connaît pourtant de ses écrits que ses « Nouvelles en trois lignes ». Publiés dans les premiers journaux quotidiens, ces petits textes sont des chef-d’oeuvres de cynisme et de sens ambivalent. Julie Henoch admire et se passionne pour Félix Fénéon. Elle commence à écrire une préface pour une réédition. Le texte traînant, et Fénéon tombant dans le droit public, tous les éditeurs de la place s’en emparent. Le projet de préface devient ainsi une «volte-face», un livre-objet sous forme de leporello qui se déploie dans l’espace et réuni deux époques et deux styles : la concision tweetable de Fénéon, l’écrit baroque et capiteux d’Henoch.


Cette soirée aura lieu au Cinéma Bellevaux:

Route Aloys-Fauquez 4,
1018 Lausanne
Accès en Bus
Lignes 3, 8, 22 ou 60,
Arrêts Rouvraie ou Vieux-Moulin